Accueil
 
 
Accueil
Le club
Afghans
Salukis
Manifestations canines
Sociétés canines
Informations générales
Galerie Photo
Résultats N.E. FALAPA 2012
Résultats N.E. FALAPA 2013
Toilettage

  



   Le toilettage de l’afghan


Il est certain qu’un afghan paré d’une somp­tueuse fourrure est un ravissement pour l’oeil du profane, de l’amateur et même du juge, mais un afghan ce n’est pas uniquement une fourrure, tout ce qui est caché dessous est très important, encore plus important...

Venons-en à notre sujet le toilettage.
Plusieurs théorie en la matière. Je vous en propose une qui a porté ses fruits dans mon cas.

Dès le plus jeune âge, habituez votre afghan à res­ter sur une table et, par amusement, passer lui une brosse sur le corps. Je dis bien par amusement car à deux ou trois mois l’afghan n’a pas encore la fourrure qui vous a fait rêver. Pour atteindre ce ré­sultat, il faudra attendre plusieurs mois et surtout, il faudra que vous soyez à la hauteur de la tâche.

Donc chaque jour, mettez votre chiot sur une table et pour vous faciliter la tâche plus tard et pour lui rendre les futures séances de toilettage moins péni­bles, apprenez lui à se coucher sur le côté pour que vous puissiez le brosser.
N’hésitez pas à le féliciter au cours de ces entraîne­ments. H comprendra très vite que vous êtes satisfait lorsqu’il est calme et, comme il vous aime beau­coup, il fera tout pour vous être agréable.

Le poil va pousser lentement. L’abondance du poil est liée aux origines, à la nourriture et à votre tra­vail. Chaque jour vous consacrerez un peu plus de temps à ce “jeu du brossage’.
Puis un jour, il faudra “attaquer” le vrai travail. Je pense que vers l’âge de 7 à 8 mois, les choses sé­rieuses vont commencer. Votre afghan commence à avoir du poil partout, même sur le museau souvent. N’est-il pas agréable à voir...

Et bien voilà, il est temps de le mettre au régime des grands.


Le matériel:

• une brosse à pointes métal (sans boules aux ex­trémités) sur un fond très souple,
• un peigne en métal pour la finition,
• une brosse en poil de sanglier pour la touche fi­nale sur un ring,
• une baignoire, si possible en hauteur pour vos reins,
• un excellent shampooing aux protéines,
• une crème de rinçage qui évite au poil de feutrer,
• beaucoup de courage et de sérieux.

La décision est prise, votre afghan doit commencer les expositions bientôt, ou alors vous voulez impé­rativement qu’il ressemble aux vedettes que vous avez pu admirer dans les revues du club ou dans des revues d’intérêt plus général pour le chien.

Alors cheminons ensemble sur ce long parcours.
Je ne suis pas du tout partisan d’un brossage quo­tidien à sec, j’estime qu’on abîme le poil et on en arrache trop surtout lorsqu’on débute.

Je vous propose de toucher chaque jour votre chien un peu partout afin de vérifier qu’aucun noeud ne se soit formé. Vous en trouvez un, ce n’est pas une catastrophe car il est récent, Pour l’é­liminer, prenez la racine du poil ou le noeud s’est formé et ouvrez gentiment avec les doigts en re­montant vers l’extrémité du poil.
 
JAMAIS DE CISEAUX ET DE PEIGNE DANS CES CAS LA.
 
Pour supprimer le coeur du noeud qui sera devenu très petit, donnez un coup de brosse.
 

Les endroits favoris pour les noeuds sont :
 
• les oreilles et plus particulièrement derrière,
• la poitrine, là où les coudes frottent,
• le haut des cuisses,
• le ventre pour les mâles.

 
ALORS QUE FAIRE SI ON NE LE BROSSE PAS CHAQUE JOUR ?

• C’est très simple, après avoir vérifié qu’il n’y avait aucun noeud, lavez votre afghan chaque semaine.
• Vous le brosserez ensuite une fois lavé.
• Le poil étant mouillé et gainé par la crème de rin­çage, vous n’arracherez pas tout le poil que vous aurez mis tant de temps à faire pousser.


LE BAIN :

Pour laver votre chien, utilisez une baignoire, la vo­tre certainement. Je rappelle, vous vérifiez bien qu’il n’y a aucun noeud, Ensuite vous mouillez complè­tement le poil avec votre douchette. Le poil doit être mouillé jusqu’à la racine. Répartissez ensuite le shampooing. Utilisez un shampooing aux protéines qui ne décapera pas le poil mais lui apportera la “nourriture” dont il a besoin. Massez légèrement le poil sans le mêler. Rincez à fond. Recommencer l’opération shampooing. Rincez à nouveau complè­tement. Vous posez ensuite la crème de rinçage, soit pure, soit diluée. Laissez agir et rincer légère­ment. Je préfère laisser de la crème de rinçage, le poil est gainé et il se mêle moins vite. Epongez lé­gèrement le surplus d’eau.
 
 
LE BROSSAGE :
 
Dans un endroit chaud, mettez votre afghan sur une table et brossez le à fond cette fois, toujours couché vous apprécierez lui aussi. Une fois, qu’il est complètement brossé, et il ne reste aucun noeud bien sûr, vous le laissez marcher un peu.
 
Pourquoi?
Beaucoup de personnes sèchent immédiatement le poil avec un séchoir professionnel certes très ra­pide mais encore trop long pour moi.
J’ai donc toujours préféré laisser mes afghans se promener dans en endroit chaud avant d’entrepren­dre l’opération séchage. Celle-ci n’intervenait que lorsque le poil était presque sec. Le passage au sé­choir est donc plus un brushing qu’un séchage in­tensif toujours long et pénible pour l’afghan et le maître. De plus, un poil soumis trop longtemps àl’agression d’un air chaud s’abîme. Le séchage s’ef­fectue toujours avec le chien couché et en commençant par le bas des pattes et en remontant progressivement jusqu’au dos. Pour faciliter et ga­rantir un bon séchage j’opérais toujours à re­brousse poil puis dans le sens inverse pour termi­ner. La dernière partie à sécher est la tête.
 
Attention aux oreilles et aux courants d’air. Proté­gez l’intérieur de l’oreille en mettant un coton que vous n’oublierez pas d’enlever ensuite.
 
Lorsque votre afghan est sec, mettez-le debout sur la table et remettez son poil en place. Pour vérifier qu’il ne reste aucun petit noeud vicieux, passez le peigne qui devra glisser naturellement dans le poil. Qu’il est beau votre afghan. Vous êtes fier de vous et ce, à juste titre.
 
Pour le lavage, le brossage et le séchage, il faut prévoir environ 3 heures pour un adulte alors si vous n’avez pas le temps d’entreprendre un bain.
Aujourd’hui, ne sabotez pas votre travail et reportez çà à demain.
 

En ce qui concerne le shampooing, la crème de rinçage, les brosses et peignes, vous trouverez tout ceci en venant visiter une exposition dans votre ré­gion. Nous avons sur le marché des produits extra­ordinaires.
Entre deux bains, contentez vous de vérifier qu’il n’y a aucun noeud qui se forme.
 
Durant la croissance de votre afghan vous allez tra­verser une époque très critique pour le développe­ment du poil, celle-ci s’étend généralement de 10 à 5 mois selon les individus”. Elle correspond à la mue durant laquelle le poil de bébé tombe pour laisser la place à ce poil soyeux de l’afghan adulte. Un poil d’afghan ne doit pas être sec. S’il l’est il faut y remédier en utilisant des produits pour nour­rir le poil et en vérifiant que la nourriture est bien adaptée.
L’époque de la mue sera peut-être la seule au cours de la vie de votre afghan où un brossage plus fréquent sera nécessaire.
 
Pour les femelles, les périodes de “chaleurs” sont également très critiques pour l’état du poil.
 
 
ET LA SELLE ?
 
Vaste question mais très simple. Elle doit être naturelle. Jamais de ciseaux, de tondeuse....
Le club FALAPA a d’ailleurs donné des consignes strictes aux juges des afghans les invitant à sanc­tionner le toilettage excessif de la selle et de l’enco­lure.
 
Alors que peut-on faire?
Comme je vous le dis un peu plus haut, tout doit être naturel.
Certes, on peut forcer un peu la nature en aidant le poil à tomber lorsque la selle commence à se des­siner et lorsque l’encolure commence à se dégarnir de ce poil épais de “nounours”.
 
Par aider, j’entends, tirer le poil avec les doigts ou passer un peigne avec des dents assez serrées mais JAMAIS DE TONDEUSE OU DE CISEAUX.
 
Si vous conduisez votre afghan chez un toiletteur, passez lui la consigne.
 
 
ET LE BONNET ? (snood) 
 
Combien de questions va susciter ce bonnet lors­que vous irez en expositions
Non, l’afghan n’est ni frileux, ni sensible des oreilles.
On lui fait porter ce bonnet lorsqu’il mange ou lors­qu’il boit pour éviter qu’il se mange les longs poils soyeux de ses oreilles.
  
A propos de gamelle, habituez votre afghan à man­ger en hauteur et non pas à même le sol. La hau­teur augmentera au fur et à mesure de la crois­sance. Ceci sera très salutaire pour les aplombs de votre afghan.




© clubfalapa.com